agak.fr Amazon Google Apple Kobo vente ebooks

Le Parti Socialiste en 2012 des notables locaux

...
Ce livre ne se serait pas vendu en librairie (pb distribution) mais disponible en ebook

Le PS 2012, c’est quoi ?

En 2007, comme en 2002, comme en 1995, personne n'osait contester le diagnostic : le PS n'était plus qu'une coquille de notables locaux, et cette dérive le condamnait à l'échec éternel s'il ne se réformait pas.
Ségolène Royal a bien essayé de bouger le cocotier mais sa personnalité présentait trop d'inconvénients pour qu'elle puisse espérer gagner l'Elysée.

Curieusement, c'est un "philosophe en chemise blanche" qui avait osé placer le débat sur la place publique : Bernard-Henri Lévy ne choquait personne, quand en octobre 2007, il publiait un livre sur le Parti socialiste, "Ce grand cadavre à la renverse" puis déclarait en juillet 2009 le Parti socialiste "doit disparaître" ("Le PS va mourir ? Non. Il est mort. Personne, ou presque, n'ose le dire. Mais tout le monde, ou presque, le sait. (...) La seule chose sûre c'est que ce Parti qui fut celui de Blum et de Jaurès est en train de perdre ce qui lui restait d'âme - et doit disparaître")
Manuel Valls voulait changer le nom du PS mais surtout attaquait « la génération qui a failli », « il est temps qu'elle passe la main à des hommes et des femmes contemporains. »
Mais là où BHL se trompait complètement c'est en le plaçant "comme Royal, comme Strauss-Kahn, comme d'autres, de ceux qui peuvent être à l'origine du big bang et reconstruire sur les ruines."
Belle phrase pour Martine Aubry : "dans le rôle de gardien de la maison morte et elle n'y peut rien". Résumé : "J'ai rarement vu des politiques mettre autant d'énergie à s'autodétruire. Si ça ne concernait qu'eux, ce ne serait pas trop grave. Mais il s'agit de l'alternative à Nicolas Sarkozy, de l'espérance des gens."
Henri Weber essayait de sauver les ténors : "Il ne faut pas liquider le PS, mais le refonder : rénover ses idées, son projet, son programme, son organisation, ses pratiques. C'est à cela que s'est attelée courageusement Martine Aubry. C'est pour cela que nous la soutenons."
Après la déroute aux élections européennes de 2009, Pierre Moscovici reconnaissait « le PS ne résistera pas à une nouvelle défaite à la présidentielle », Arnaud Montebourg, « nous jouons notre survie. » Aurélie Filippetti « les partis politiques sont mortels. Si on ne réagit pas, le PS peut très bien disparaître. » Mais aussi « ce n'est même pas un avertissement, c'est un tsunami politique.»
Arnaud Montebourg préciserait : « Le parti est tombé dans le formol depuis sept ans. Dernière station service avant le désert.»

Puis, miracle, Dominique Strauss-Kahn s'est imposé comme l'homme de la situation. Et tout le monde s'est mis en rang derrière lui (peu importe l'état du PS pourvu qu'on ait l'homme providentiel).
Sauf François Hollande dont le seul mérite aura donc été d'être suffisamment lucide pour comprendre que le patron du FMI menait une vie le condamnant à tomber avant l'étape élyséenne. Et ce fut suffisant pour qu'il ramasse la mise.

Gagner l’investiture socialiste, c’est gagner la présidentielle. On l’a cru. Pourtant, un doute s’élève. François Hollande ferait-t-il mieux que Nicolas Sarkozy ?
Tout doucement, s’incruste l’idée que les présidentielles pour Nicolas Sarkozy, les législatives pour la gauche, serait peut-être préférable. Même Martine Aubry y préférerait, ajoutent des mauvaises langues... et pas seulement en se rasant... selon l'humour lotois.

Deux noms circulent pour Matignon en cas de victoire : Martine Aubry et Laurent Fabius, qui compenseraient le manque d’expérience du Président.

En 1994, l'homme providentiel (Jacques Delors) a refusé d'endosser l'habit. En 2011, l'habit de l'homme providentiel s'est enflammé. François Hollande s'est nettement mieux préparé que Lionel Jospin à prendre la relève mais le PS 2012 était-il plus alléchant que celui de 1995 ? ça ne change pas un Parti socialiste, ça vieillit !

Le PS 2012 est dans le formol, découpé en baronnies. François Hollande s’agite à la tête du théâtre de marionnettes mais les vieux qui bougent encore, qui parviennent à réciter de vieilles belles phrases, il ne peut nous persuader qu’ils sont galvanisés par une soif de justice.
Extrait de l'ebook : Ce François Hollande qui peut encore gagner le 6 mai 2012 ne le mérite pas.



Ajout avis expérience réaction...

- le 17 juin 2012 à 02 : 44
par romane : Le Parti Socialiste restera un Parti de notables



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Si vous souhaitez soutenir cette page :


sur le forum : livre sur les auto éditeurs disponible en papier et numérique
LIRE PROPOS et commentaires.